Rechercher
  • tania

19 novembre 1997

Ouais, jusqu'à l'année dernière, c'était une date comme une autre pour moi. Je suis toujours super joyeuse en novembre puisque c'est le mois de mon anniversaire et j'attends impatiemment le 30 comme une enfant. Malgré le brouillard et le froid, c'est mon mois préféré de l'année ! J'adore cette ambiance automnale.


J'ai toujours su qu'Heino, mon père, était mort quelques jours avant mon anniversaire, mais j'ai "réussi" à vivre 22 ans sans connaître la date exacte et ça m'allait droit bien. C'était parfait de ne pas avoir ce jour chaque année où il fallait se dire "c'est aujourd'hui".


L'année passée, le cimetière m'a appelée pour m'informer qu'il fallait déterrer son urne vers décembre 2019 car les 20 ans (22 même) étaient écoulés et qu'il fallait libérer la place... C’est à ce moment là que j'ai dû décider que faire des cendres de mon père. C'est aussi à ce moment là que j'ai reçu un formulaire à compléter, avec la date du décès. Celle que j'aurais jamais voulu connaître. Le 19 novembre 1997.


Mais bon, cette année, je la connais, c'est dans moins d'une semaine et j'aurais pas pensé que ça me travaillerait autant. On est sensés faire quoi le jour de la mort de son père ? On la vit comme si de rien n'était parce que c'était il y a longtemps ? Ou on est sensés faire un truc genre allumer un cierge ? Si quelqu'un a un guide des anniversaires de la mort je suis preneuse, c'est rare que je ne sache pas quoi faire, comment réagir à une situation mais alors là...


Franchement, je pense que c'est juste surtout le moment de se souvenir (ok c'est super cliché dit comme ça, mais quand on y pense c'est tellement essentiel) que la vie est méééééga courte, qu'on peut y rester à tout moment, que ce serait tellement con de regretter de n'avoir pas accompli, dit, créé, vécu tout ce qu'on voulait qu'il faut le faire avant d'être prêt !


On est le vendredi 13 novembre 2020, si je fais une rétrospective depuis novembre 2019 c'était bien l'année la plus "montagnes russes" de ma vie, la pire comme la meilleure, il y a eu tellement d'étapes en si peu de temps, des changements juste énormes qui chamboulent une vie à tout jamais. Mais s'il y a bien une chose que j'ai apprise en vivant cette année seule avec moi-même, c'est qu'il faut plus que jamais se faire confiance. 2 déménagements, une entreprise qui ferme et par conséquence un licenciement, de gros moments de doute, d'angoisse, de joie aussi quand même, un nouveau job super cool mais absolument pas évident à gérer au début accumulé à tous ces changements et j'ai survécu. On survit toujours au final et si c'est la merde à un moment ou un autre, le temps répare toujours tout.





50 vues0 commentaire
 

Formulaire d'abonnement

©2020 - tanianamaste - switzerland